Programme 2018

INSCRIPTIONS

8h00 – 8h45 – Petit-déjeuner networking

 

8h50 – Accueil

 Ludovic MENDES, député de la Moselle, président du groupe d’études déchets ménagers

 

9h00 – « L’économie circulaire pourra-t-elle se faire une place dans l’économie de marché ? »

Rémy LE MOIGNE, auteur, directeur général, Gate C

 

9h15 – « Sale discours »

David WAHL, écrivain et interprète, auteur du « Sale discours, ou géographie des déchets »

9h30 – Table ronde 1 : «  L’économie circulaire peut-elle être rentable ? »

L’économie circulaire, aujourd’hui « encouragée » par des dispositifs incitatifs, pourra-t-elle devenir rentable ? S’affranchir des soutiens et autres financements publics ? Ou est-elle condamnée à reposer sur la contrainte réglementaire et administrative pour atteindre ses objectifs ? Dans ce cas, nos économies « libérales » ne vont-elles pas glisser vers un dirigisme étatique à mesure de l’accroissement de la contrainte réglementaire imposée au nom des politiques de développement durable ? Est-il imaginable de développer les filières de recyclage profitables ? Existe-t-il un risque de confusion entre « économie sociale et solidaire » et « économie circulaire » ? Comment inscrire l’éco-conception dans un cercle économique vertueux et rentable ? En développant l’économie de fonctionnalité ? En développant un véritable marché des matières premières secondaires ? Mais face à l’urgence, faut-il des mesures coercitives ?

Introduction et modération :

Geneviève FERONE, créatrice et responsable scientifique du Mastère Spécialisé Ecologie Industrielle de Centrale Paris, vice-présidente de la Fondation pour la Nature et l’Homme

Intervenants :

  • Olivier BABEAU, professeur d’économie à l’Université de Bordeaux, président de la fondation Sapiens
  • Didier COURBOILLET, directeur régional Île de France Recyclage et valorisation des déchets, Veolia
  • Martial LORENZO, directeur général des services, Syctom
  • Eric PHILIPPON, président de la fondation Famae

 

10h30 – Table ronde 2 : « Peut-on faire du plastique le bon élève de l’économie circulaire ? »

Autrefois égérie de la modernité, chouchou de l’agro-alimentaire, roi du packaging, le plastique est aujourd’hui devenu l’objet d’une véritable défiance tant des consommateurs que des pouvoirs publics. C’est ainsi que l’on a vu, ces dernières semaines, le bannissement des pailles et couverts en plastique de l’UE, l’obligation de financement de la collecte sur le littoral par les producteurs d’emballages alimentaires, le renforcement des objectifs de tri et de recyclage, … Une véritable déclaration de guerre pour encadrer l’utilisation des emballages en plastique et de certains plastiques à usage unique et tenter d’endiguer la pollution tant des eaux que des sols. Comment mieux encadrer l’utilisation de ce matériau devenu, au fil des années et dans nombreux cas, incontournable ? La substitution par matériaux bio-sourcés est-elle une réponse pertinente ? Comment améliorer le recyclage ? Faut-il interdire les plastiques non-éco-conçus ? Comment récupérer et traiter les plastiques immergés ?

Introduction en modération :

A définir

Intervenants :

  • Carlos DE LOS LLANOS, directeur scientifique, Citeo
  • Pierre HIRTZBERGER, directeur général des services techniques, Syctom
  • Sébastien PETITHUGUENIN, directeur général, Paprec Group

11h30 – Conversation : « Le numérique: ami ou ennemi de l’économie circulaire? »

  • Francis JUTAND, directeur général adjoint, Institut Mines Télécom (IMT)
  • Catherine MARTIAL, présidente du groupe environnement/RSE, Alliance Française des Industries du Numérique (AFNUM) 

11h50 – Table ronde 3 : « Conjuguer réponse à l’urgence et politique de long terme ? »

Comment à la fois soutenir la modernisation et l’accroissement des capacités de l’outil industriel face à l’urgence de traitement d’une quantité toujours plus grande de déchets et déployer une politique volontariste en faveur de l’économie circulaire ? Avec quels investissements ? Quels acteurs ? Quels rôle pour les collectivités territoriales ? Les industriels du traitement des déchets ? Transformer le déchet en ressource suffira-t-il à alimenter le cercle vertueux de l’économie circulaire ?

Introduction et modération :

Nathalie BOYER, déléguée générale, Orée

Intervenants :

  • Pierre de MONTLIVAULT, directeur général, Tiru
  • Jacques GAUTIER, président du Syctom
  • Nicolas LE COINTE, directeur commercial, Derichebourg
  • Philippe MAILLARD, directeur général adjoint France, Suez
  • Didier MANDELLI, sénateur de la Vendée, président du groupe d’études économie circulaire

 

12h50 Conclusion

Brune POIRSON, secrétaire d’Etat auprès du ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire (sous réserve)